Header Ads

Les Tatouages Kabyles


     Le tatouage Berbère (thishrat) représente non seulement l'expression culturelle d'une communauté, mais elle porte aussi les anciens souvenirs des origines de la vie humaine sur terre. C'est pour cette raison que son rayonnement est si grand qu'il attire beaucoup de femmes et d'hommes. Le tatouage était une coutume en Kabylie; les femmes l'adaptent comme des bijoux pour apparaitre plus belles et désirables, pour exprimer un sentiment, ou symboliser un statut social (la mort et le veuvage du mari par exemple, la femme Kabyle peut dessiner un tatouage sur le menton reliant chaque oreille, symbolisant la barbe du mari mort). 

     Les Amazighs ou les Berbères tatouaient des motifs et des symboles qui avaient une signification toute particulière sur le front, le menton, les joues et le dos des mains, en utilisant des pigments dérivés de substances végétales, du charbon, mélangées à de l'eau ou du sang. Autrefois, le tatouage était plus social qu'ornemental, contrairement à aujourd'hui, où cette notion de tatouage symbolique a disparu dans les nouvelles générations de Berbères. Bien qu'elle puisse parfois conserver une notion d'attachement à une communauté, permettant pour les Berbères et surtout pour les Kabyles de se distinguent culturellement des Arabes. En Kabylie, le tatouage a été pratiqué de manière ritualisée et a été réalisé lors de séances collectives. Il convient de noter que l'enseignement du tatoueur (les femmes) était seulement oral et inspiré par leurs propres perceptions. Ils scarifient la peau avec une lame ou avec les épines du figuier barbare, en suivant les contours du dessin précédemment tracé à la suie. Le sang a été séché avec un chiffon imbibé de suie. Après cela, ils le lavaient avec du savon et de l'eau et l'enduisaient de "tizeggzawt" (mélange de haricots, de blé et de pâte noire). Puis finalement le rendre indélébile avec les cendres d'un tissu bleu imbibé d'huile.

     Les tribus amazighes ont dessiné, souvent sur le visage, avec des caractéristiques très géométriques et prétendument des vertus magiques. Le tatouage était censé conjurer la malchance (enlever le mauvais œil) et apporter la bonne fortune et le succès. Le tatouage berbère est un rite préislamique de la femme; le tatouage au henné l'a remplacé par l'arrivée de cette religion qui lui interdit de le considérer comme un acte de mutilation physique. C'est pourquoi les femmes, principales utilisatrices de dessins esthétiques sur la peau, utilisent aujourd'hui le tatouage au henné, temporaire et non mutilant, plus couramment, pour des raisons religieuses. Il y a beaucoup des rites relié au henné qui ont présent même aujourd'hui, par exemple dans le rite du mariage, de la naissance, de la circoncision, etc. 

     Voici quelques symboles avec leur signification universelle qui ont été généralement tatoués sur le front, les joues, le menton, les bras, les poignets, les mains, les jambes, les chevilles et les pieds. Chaque détail, chaque motif a sa propre signification symbolique. Le Croissant de la Lune, par exemple, représente la matière qui naît, grandit et meurt; La Spirale, l'harmonie éternelle; Le Cercle, l'absolu; Le Point symbolise la cheminée qui est au centre de la maison; Les Paumes tatouées sur le front, la déesse mère; Une ligne verticale, dieu et vie, ou aussi le premier outil que l'homme a planté sur la terre; Deux Traits, la dualité entre le bien et le mal qui habite chacun d'eux; La Croix, les deux jambes ou les deux bras de l'homme; La Rosette, composée de triangles: celle qui pointe vers le haut symbolise le feu et la virilité, tandis que le triangle pointant vers le bas représente l'eau et la féminité. Le signe "+" symbolise l'œil de Dieu, ou plus poétiquement l'étoile dont la lumière guide l'homme dans la nuit, le carré est la représentation de la maison, et beaucoup d'autres signes ... 

    Il est très important de mentionner que les tatouages et leurs significations varient d'une tribu à l'autre et ne pensent pas que ces tatouages sont uniquement réservés aux femmes, les hommes aussi se tatouaient le front, le menton, les joues, le dos des mains. La fonction du tatouage est donc historiquement multiple chez les Amazighs; il peut être protecteur et ornemental, mais aussi identitaire ou médical (maux de tête, arthrite, etc.). Les tatouages pourraient avoir pour fonction de marquer appartenant à un groupe social, préserver la femme de la maladie ou du mauvais œil, protéger une zone du corps et attirent la fertilité considérée dans son sens universel (procréation, créativité, abondance ...).

Écrit par ARAB Sabrina

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.